Medecins du monde

Portrait de migrants : Aïcha

Portrait de migrants : Aïcha

Juillet 2017

Une fois par mois, nous vous proposons le portrait d’un migrant que nous avons accompagné au sein de notre permanence médico-psycho-sociale. Leurs témoignages nous ont touchés, et nous partageons ici le récit de leur parcours, de leur vie et de leurs aspirations.

Voici le portrait de Aïsha (son prénom a été modifié)

Agée de 58 ans, veuve, Aïsha est l’exemple même de la femme qui a réussi sa vie. Elle possédait une pharmacie et trois maisons en Syrie. Aïsha menait une vie aisée jusqu’au déclenchement de la guerre où, du jour au lendemain, cette femme cultivée et instruite a tout perdu. Pourtant, elle n’a pas baissé les bras.

Aïsha s’est réfugiée en Egypte, puis en Tunisie. Elle s’est inscrite à des cours de français, dispensés par notre partenaire Tunisie Terre d’Asile. En alliant la langue française et ses connaissances en pharmacie, elle tentait de redonner un sens à sa vie et de ne pas perdre espoir. Actuellement, elle essaye de trouver un emploi, mais sa situation administrative ne le lui permet pas pour l’instant.

Sur le plan médical, Aïsha présente plusieurs pathologies chroniques : une hypothyroïdie, une hypertension artérielle et une dyslipidémie. Son pronostic vital à long terme est fortement lié aux médicaments dont la prise régulière est indispensable. Or, avec ses ressources financières limitées, Aïsha se trouvait souvent à court de traitement, jusqu’au jour où elle nous a été référé par notre partenaire Terre d’Asile Tunisie, en janvier 2016. Depuis, Médecins du Monde prend en charge ses différentes pathologies aussi bien sur le plan physique que psychologique.

Le changement vécu par Aïsha a été radical : la dispersion de ses filles dans trois pays arabes différents, la perte de tous ses biens et de sa situation professionnelle, ainsi que la crise actuelle de son pays, la Syrie. S’ajoutait à cela le conflit générationnel avec sa benjamine, qui est restée avec elle et qui trouvait des difficultés à s’adapter à sa nouvelle vie en Tunisie. Cet ensemble d’éléments n’a pas été sans impact et l’a plongée dans un trouble dépressif majeur. La prise en charge psychologique offerte par MdM lui a permis de stabiliser son état émotionnel, et lui a fourni une stratégie d’autonomisation, nécessaire à son équilibre psychique.

Depuis 2 mois maintenant, la fille d’Aïsha s’est envolée pour le Canada, la laissant sans compagnie et dans un isolement difficile à supporter. L’espoir de pouvoir la rejoindre la maintient dans un état équivoque… pour combien de temps encore ?

Cette rencontre mensuelle autour de mots vous invite à dresser ce portrait avec d’autres moyens. Envoyez nous vos créations ici : contact (musique, dessin, création…). #BribesDeVies #PortraitsDeMigrants #MdM

root