Medecins du monde

Gafsa Phase 2

APPROCHE PARTICIPATIVE EN SANTE : GAFSA 2

Mars 2013 à Mars 2015

 

 

Gouvernorat de Gafsa

 

 

Direction Générale de la Coopération au Développement de la Belgique

 

La phase 2 du projet poursuit les objectifs d’amélioration des soins de santé maternelle et reproductive, ainsi que d’amélioration de la gestion démocratique et locale du système de soins. Le rôle de l’association Sihatouna, née de la plateforme participative, est renforcé pour la mise en œuvre des activités. À travers  l’appui  à  l’association  Sihatouna,  Gafsa continue à être le laboratoire de l’implication de la société civile dans la gouvernance de la  santé, en particulier sur le volet santé sexuelle et reproductive.

Améliorer les soins de santé sexuelle et reproductive

Renforcer l’association Sihatouna

Améliorer la transdisciplinarité des services de santé

AMELIORER L’ACCÈS ET LA DISPONIBILITÉ DES SOINS DE SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE DE QUALITÉ

Partenariat avec l’hopital général de Pau en France

  • Un jumelage entre l’hopital de Pau et celui de Gafsa dans les 2 domaines de gynéco-obstétrique et de Gériatrie est initié

Former le personnel de santé pour des soins d’excellence

  • La mise en place d’un centre de formation continue pour le personnel de santé au sein du SAMU
  • Le renforcement des compétences des médecins généralistes et des sages-femmes
  • La poursuite de la télémédecine (formation à distance)

Sensibiliser les femmes et les mères

  • 10 associations mènent des projets de sensibilisation sur la santé sexuelle et reproductive atteignant 250 femmes
  • 10 spots radio « Accompagner les futures mamans » sont créés et diffusés par Sihatouna
  • Un centre d’accouchement sans douleur ouvre ses portes à Metlaoui en octobre 2016

Taux d’accouchement par césarienne

Préconisé par l’Organisation Internationale de la Santé : 15% de césarienne >> Taux en Tunisie: 30% dans le secteur public piblic, 70% dans le secteur privé (dégradé de couleur)

En l’absence de suivi prénatal, les femmes enceintes ne sont pas préparées à l’accouchement et ne connaissent pas les techniques pour minimiser la douleur. Pour l’éviter, elles ont de plus en plus recours à la césarienne, alors que celle-ci devrait être exceptionnelle. Grâce aux cours d’accouchement sans douleur, elles sont prêtes physiquement et mentalement à accoucher par voie naturelle et sont sensibilisées à l’importance du suivi de la grossesse

 RENFORCER SIHATOUNA, LA PLATEFORME REGIONALE

 L’association est renforcée à travers la location et l’équipement d’un nouveau local, le recrutement des bénévoles et la formation en ressources humaines et gestion financière. Elle prend en charge la mise en œuvre des activités de renforcement de la transdisciplinarité.

AMELIORER LA CONCERTATION ENTRE ACTEURS DES DIFFERENTS NIVEAUX DE SOINS

En concertation avec la population et avec un accent sur les urgences

  • Une plateforme plaidoyer forme les associations
  • Un partenariat avec la Faculté de Monastir pour l’expertise académique en formation en médecine de famille et pour la préparation des centres de soins de base à l’accréditation et l’appui au nouvel hôpital
  • Création d’un pool de 17 médecins encadreurs en médecine de famille
  • Le personnel de santé est accompagné en vue d’améliorer la relation avec les patients et en vue d’améliorer l’accueil, d’instaurer un système de triage dans le service des urgences, de réduire les tensions et les violences au sein de l’hôpital, et de recentrer le système sur le patient.
  • L’équipe administrative et médicale de l’hôpital régional de Gafsa élabore son premier projet d’établissement
ban-de-page-approche

Plateforme participative Gafsa