Medecins du monde
201708, photographer Kristof Vadino, MDM, Tunesie, Tunis, lokalen MDM, migranten en vluchtelingen

Améliorer l'accès aux soins des migrants

dans le Grand Tunis 

Phase 1 

Projet d’amélioration de l’accès aux soins de santé pour la population migrante du Grand-Tunis Phase 1

Juillet 2015 à Avril 2017

Grand Tunis

 

 

Coopération Suisse en Tunisie

Une approche en trois temps

Soigner et protéger :

Notre permanence médico-psycho-sociale

Former :

Pour améliorer l’accueil des migrants dans les structures de santé publique

Accompagner le changement :

Plaidoyer pour les droits des migrants

La situation

Qui sont les migrants

que nous accompagnons ?

Entre juillet 2015 et avril 2017, Médecins du Monde a reçu des personnes originaires de 35 pays.

Plus de 80% des migrants accueillis viennent de l’Afrique Subsaharienne.

Cote d’Ivoire
45%

Syrie
10%

RDC
10%

Congo Brazzaville
5%

Cameroun
7%

RCA, Mali, Guinée, Sénégal
2%

Libye
5%

Soigner et protéger les migrants en besoin

d’assistance sanitaire :

notre permanence médico-psycho-sociale

691 consultations de médecine générale

379 référencements vers les spécialistes et les structures de soins.

147 consultations psychologiques individuelles

Des groupes d’expression

Accompagnement social:

748 migrants accueillis, une à quatre fois

203 orientations vers les organisations partenaires Accompagnement

Une précarité à multiples facettes

Dans le Grand Tunis, les migrants commencent leur séjour en situation régulière, à la faveur des politiques bilatérales entre la Tunisie et leur pays. Cependant, la moitié des migrants reçus à MdM est en séjour irrégulier. En effet, ils sont confrontés à l’impossibilité de régulariser leur situation, une fois leur visa expiré. Le cadre juridique de séjour des étrangers, très ancien, n’est plus adapté aux nouvelles réalités migratoires.  

Ainsi, 44% d’entre eux sont sans emploi, tandis que les autres exercent pour la plupart un travail non déclaré, sous-payé et avec des conditions de travail abusives. La précarité financière concerne 93% des migrants accueillis. Cumulée à une absence de soutien familial, elle participe à plonger de nombreux migrants dans la détresse. La majorité des migrants cumule plusieurs vulnérabilités. Ici, le migrant se heurte à une réalité plus hostile que celle qu’il a fuie : une exposition à la violence verbale, psychologique, économique et parfois physique, dans l’espace public ou au travail.

82 victimes potentielles de la traite ont consulté au niveau de la permanence, femmes dans la grande majorité des cas, originaires de la Côte d’Ivoire.  

Soigner sans remplacer

Notre projet vise à faire connaître le secteur public de santé souvent méconnu par

la population migrante en orientant les patients vers les structures publiques

et en instaurant une collaboration soutenue avec les soignants

 

543 étudiants sensibilisés lors de 7 séances d’information dans les universités

DES PARTENAIRES MOBILISES POUR UNE REPONSE COORDONNEE


Notre projet collabore étroitement avec des organisations partenaires pour l’assistance juridique, l’aide au retour

volontaire, le partage des coûts des soins, l’aide aux réfugiés et demandeurs d’asile, et l’aide sociale pour les migrants les

plus vulnérables.

AMELIORER L’ACCUEIL DES MIGRANTS

DANS LES STRUCTURES DE SANTE PUBLIQUE

SENSIBILISATION ET FORMATION DU PERSONNEL DE SANTE

247 personnels de santé formés aux droits des migrants : personnel médical, paramédical, social, gestion des

malades dans 13 structures sanitaires proches des lieux de vies des migrants sur les trois niveaux de soins du système de

santé : centres de santé de base, centres de santé de la reproduction, hôpitaux régionaux et centres

hospitalo-universitaires

PLAIDOYER POUR LES DROITS DES MIGRANTS

- 270 participants mobilisés pour une campagne de plaidoyer, représentant les pouvoirs publics et la société

civile lors de 5 rendez-vous/débats

- Une vidéo : lien - Un rapport de plaidoyer : lien

 

5 thématiques :

- L’accès aux soins pour les élèves et les étudiants (icone étudiant)

- Femmes et santé sexuelle et reproductive (icone femme enceinte)

- L’accès au traitement antirétroviral et la prise en charge des migrants vivant avec le VIH (icone VIH)

- Approche préventive en santé mentale des migrants (icone psy)

- Obstacles financiers et administratifs à l’accès aux soins et couverture sociale (icone $)

 

Les principales recommandations :

- Réforme législative et volonté politique au changement

- Réorganisation des structures chargées de la gestion de la migration et collaboration structurée des institutions concernées - Renforcement de capacité des prestataires de santé en matière des droits des migrants

- Sensibilisation du grand public aux droits des migrants - Information-communication sur le système de santé et sur les droits avec les migrants

Nos publications

Santé mentale Migrants 2017

Santé mentale Migrants 2017

Amélioration de l'accès aux soins des migrants (Phase 1- AR)

Amélioration de l'accès aux soins des migrants (Phase 1- AR)

Brochure Phase 1 ENG

Brochure Phase 1 ENG

Passeport santé AR

Passeport santé AR

Passeport santé FR

Passeport santé FR

Rapport d'activités phase 1

Rapport d'activités phase 1

Brochure Projet Migrant Phase 2

Brochure Projet Migrant Phase 2

Brochure projet Migrant

Brochure projet Migrant

Rapport plaidoyer MdM Tunisie

Rapport plaidoyer MdM Tunisie

Brochure projet Migrant phase 1

Brochure projet Migrant phase 1

Nos actualités

ban-de-page-vibe

Bribes de vie

Découvrez les témoignages des migrants que nous accompagnons à Tunis