Medecins du monde

Rencontre avec Esra, sage femme de Sidi Bouzid

Rencontre avec Esra Akrimi, sage-femme engagée de Sidi Bouzid

Décembre 2017

Bonjour Esra, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Esra, j’ai 24 ans, je viens de Sidi Bouzid. J’ai étudié à l’Université Mahmoud El Materi à Tunis pour devenir sage-femme, puis je suis revenue à Sidi Bouzid en 2016, à la fin de mes études, pour exercer avec l’Office National de la Famille et de la Population (ONFP). Depuis janvier 2017, j’ai voulu m’engager avec une association et je travaille avec l’Association Tunisienne de Santé de la Reproduction, qui a une convention avec l’ONFP.

En quoi consiste le travail de l’ATSR à Sidi Bouzid ?

L’ATSR est une association non gouvernementale œuvrant dans le domaine de la planification familiale et de la santé reproductive, elle organise des séances de sensibilisation en ce qui concerne la santé de reproduction, le dépistage du cancer de sein et du col de l’utérus, les maladies sexuellement transmissibles et le SIDA, les violences faites aux femmes.

Comment avez-vous connu Médecins du Monde à Sidi Bouzid ?

Depuis mon retour à Sidi Bouzid, je me suis intéressée à toutes les activités du projet de Médecins du Monde pour l’amélioration de l’accès à la santé maternelle et reproductive dans la région. J’ai participé à toutes les formations, notamment la formation en communication pour le changement de comportement, qui abordait la communication, le travail en équipe et la gestion des conflits, mais aussi les formations sur les Soins Obstétricaux d’Urgence, sur le Counselling sur l’allaitement maternel etc.

Ces formations sont très utiles et importantes pour les sages-femmes de la région, et Médecins du Monde m’a beaucoup encouragé pour m’impliquer dans la communauté.

Vous êtes partie en Egypte en novembre 2017 pour présenter votre projet, pouvez-vous en parler ?

En novembre 2017, le Fonds des Nations Unies pour la Population a organisé un concours national à Tunis pour récompenser les meilleures idées afin d’atteindre les Objectifs du Développement Durable. En tant que candidate de Sidi Bouzid, j’ai présenté une idée de clubs pour l’amélioration du suivi périnatal, dans le cadre de l’Objectif 3 : permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien être. En effet, dans ma région, beaucoup de femmes n’ont pas accès aux cinq consultations de suivi de leur grossesse, et cela a un impact sur leur santé. Ces clubs pourraient organiser des séances de sensibilisation pour les femmes, et même les aider en leur rappelant par téléphone ou SMS la date de leur rendez-vous, qu’elles ont tendance à oublier parce qu’elles ne sont pas assez consciente de leur importance.

Mon projet a fait partie des 5 finalistes pour la Tunisie, et j’ai donc été sélectionnée pour participer au concours régional du FNUAP, en Egypte. Là-bas, 75 projets de 14 pays arabes ont été présentés. C’était une opportunité géniale pour visiter l’Egypte et rencontrer des amis de tous les pays.

root